Alimentation/Ballast/self : comment bien choisir pour une lampe à décharge?

Les ballasts (ou alimentation ou self) comme ceux utilisés pour alimenter une lampe à décharge sont de deux catégories :

 Ferromagnétique ou électronique

- Les ballasts ferromagnétiques ont une longue durée de vie mais ont un inconvénient car la tension au secondaire est dépendante de la tension primaire. Si cette dernière s'élève elle le sera aussi sur la tension de sortie. Cela aura une incidence significative sur la durée de vie de la lampe, voir sa destruction prématurée ainsi qu'une modification de la température de couleur.

De plus, monté sur des lampes sodium ou iodure, les ballasts ferromagnétiques doivent être couplés avec un amorceur sans cela la source ne démarre pas. Il faut une forte tension pour ioniser le gaz, en moyenne de 4,5kV pour démarrer une lampe sodium de 400w. Une fois celle-ci allumée le ballast régule ta tension de sortie. L'amorceur a aussi une incidence sur la durée de vie des lampes à décharges. Un amorceur " fatigué " réduit considérablement la durée de vie des lampes du fait des tentatives d'allumage répétées. On peut estimer qu'il doit être remplacé au bout de trois changements de lampes.

Un autre inconvénient est qu'il absorbe une partie l'énergie électrique et qu'ils ont une perte dans le meilleur des cas de 15% (classe B1) de plus, ils dégagent de la chaleur et peuvent vibrer ou même engendrer un gène sonore.

La durée de vie d'un ballast ferromagnétique est excellente dans des fondions optimales d'utilisation, parfois plus de 10 ans. Pour les versions encapsulées avec amorceur intégré, la durée de vie sera dépendante de celle de l'amorceur donc réduite car indémontable pour son remplacement.

 

- Les ballasts électroniques sont quant à eux très performant : allumage plus rapide, régulation de la tension de sortie donc optimisation de la température de couleur des lampes, détection des lampes défectueuses.

Le ballast électronique coupe l'alimentation de la lampe contrairement à un ballast ferromagnétique qui continue à consommer et où la lampe clignote sans cesse en fie vie. Pas de vibration.

Augmentation de 15 à 20% de la durée de vie des lampes. Les grands fabricants ne communiquent pas sur la durée de vie moyenne d'un ballast électronique, on peut estimer qu'elle est environ de 20000 heures. 

Inconvénient :  les ballasts électroniques dépassent rarement les 150w. Bien qu'ils existent à des puissances supérieures le coût des composants génèrent des prix élevés et sont peu rentables. Les ballasts ferromagnétiques ont encore de bons jours dans les fortes puissances au-delà de 150w et ne sont pas prêts à être détrônés pas leur version électronique à ce jour.