La nouvelle directive Européenne EcoDesign Dim2

ecodesign1

Cette réglementation qui entre en vigueur en septembre 2013 impose la mise en place de performance minimum des lampes (ampoules) Led. Elle permet ainsi de clarifier et d'harmoniser les informations des fabricants notamment sur les lampes à réflecteur.

Elles doivent répondre à un flux minimum pour prétendre à une équivalence watt donnée.

Exemple pour une lampe à réflecteur :

En 2012

143 lumens correspondaient à une équivalence de 35W halogène.

 

En 2013

143 lumens sont maintenant équivalent 25W halogène.

230 lumens sont désormais  équivalent 35W halogène.

 

Les lampes à réflecteur Led communément appelées "spot" doivent correspondre à un flux minimum pour prétendre à une équivalence watt donnée.

- Après 1000 heures de fonctionnement, le taux de défaillance ne doit être que de 5%.

- Après 6000 heures, 90% des lampes led doivent toujours fonctionner et émettre 80% de leur flux initial.

- L'indice de rendu des couleurs ( IRC ) se doit d'être supérieur à 80.

- Les écarts de température dans un même modèle ne doivent pas être perceptible à l'œil :  Variation maximum de 6 pas d'ellipse de MacAdam.

 

Les packaging sont donc modifiés pour apporter le maximum de clarté et indiquer :

- La classe énergétique.

 

Deux nouvelles classes ont été crées à cette occasion, A+ et A++. Cette nouvelle classification est aussi applicable aux lampes halogènes et fluo-compactes.

 

- Le flux lumineux en lumens.

- La température de couleur en degré Kelvin.

- La durée de vie en heures.

- Le nombre de cycle d'allumage et d'extinction.

- Les dimensions de la lampe en millimètre.

- L'angle du faisceau en degré.

- Un avertissement si la lampe n'est pas adaptée à un éclairage d'accentuation lorsque le faisceau dépasse 90%.

- La consommation en kilowatt / heure.

ecodesign2
 
ecodesign3

Certaines de ces informations doivent apparaître sur le culot de lampe comme le flux lumineux en lumen, sa température de couleur en Kelvin et son angle de faisceau en degré.

Cette nouvelle réglementation est une nette avancée vers la qualité des Led et permettra de mettre à l'écart les marques exotiques de très mauvaises factures qui pullulent les étalages et qui ne tiennent pas leur promesses tant à leur durée de vie qu'à leur flux ou températures de couleur. À savoir que les fabricants et les distributeurs ont le droit d'écouler les anciennes fabrications d'avant la directive de septembre 2013.