Température de couleur 

Ce terme est utilisé pour indiquer si la couleur d'une source lumineuse est de teinte chaude, très chaude, froide ou très froide. L'unité de mesure utilisée est le degré Kelvin dont le symbole est « K ».

Pour déterminer la température de couleur de manière théorique, on compare les lampes à un corps noir, par exemple une bille noire en acier que l'on va chauffer. Sa couleur va passer du rouge-orangé (la flamme d'une bougie est de 1850°K) à bleuté (teinte très froide comme pendant un temps pluvieux et nuageux 6500°K). On peut donc dire que le filament d'une lampe à incandescence est un « corps noir ».

Les lampes à incandescence ont une température de couleur de 2700°K donc de teinte chaude. Leurs températures de couleur sont donc basses. Plus la valeur de température est basse, plus la lampe est de teinte chaude, à l'inverse plus elle est élevée plus elle est froide. La notion de température de couleur est très importante car elle va être déterminante de l'ambiance que l'on souhaite avoir dans la pièce à éclairer.

Exemple :

On choisira des lampes de teinte chaude pour un appartement ce qui donnera une lumière chaude et douce. A l'inverse dans le cas d'un local médical on utilisera plutôt des teintes froides qui apporteront un aspect « aseptisé ». Le choix de la température de couleur est donc déterminant.

Les températures de couleur couramment utilisées en éclairage vont de 2700°K à 6500°K. Il en existe bien sûr d'autre mais sont réservés dans des applications spécifiques tel que l'éclairage des voies routières (lampes au sodium), Aquariophilie, Terrarium, etc...